Dans quels cas la chirurgie réfractive est-elle nécessaire ?

La chirurgie réfractive est une intervention sur l’œil pour corriger certaines imperfections. L’objectif principal est de corriger durablement les cas d’amétropie. Ces dernières années ont été marquées par une explosion des cas d’intervention de ce genre. Cette intervention est pour la plupart du temps efficace à 100 % et n’engendre souvent pas d’effets secondaires. Dans tous les cas, le recours à cette opération reste à la demande du patient lui-même.

Contenu et processus de la chirurgie réfractive

La chirurgie réfractive est une intervention corrective dans le traitement de certains troubles de vision tels que la myopie, l’astigmatisme ou l’hypermétropie. Elle représente une branche de la chirurgie ophtalmique. Les patients qui y font recours souhaitent souvent se débarrasser de leurs lunettes ou lentilles qui deviennent parfois encombrantes.

Cetype de chirurgie réfractivee concerne principalement une partie de l’œil : la cornée. Cette opération ophtalmique agira donc sur la taille de la cornée en vue de réduire ou augmenter la puissance visuelle selon le cas que présente le patient. Pour une intervention de telles précisions et délicatesses, les ophtalmologues utilisent le laser excimer qui est un outil de pointe. C’est grâce à ce dernier que se réalise la photoablation.

Les cas de recours à la chirurgie ophtalmiques

Plusieurs cas amènent les patients à recourir à la chirurgie réfractive. Les raisons peuvent aussi bien être d’ordre médical qu’esthétique.

Les cas de maladie

Les principales maladies de vision qui nécessitent cette intervention chirurgicale sont celles évoquées précédemment. Lorsque vous êtes frappés de myopie, votre faculté visuelle est affaiblie quand vous devez voir des objets éloignés. Ainsi, votre champ visuel n’est réduit qu’à des objets très proches de vous.

Lorsqu’une personne souffre d’hypermétropie, il présente un état défectueux de l’œil où les rayons lumineux se réunissent au-delà de la rétine au lieu de former leur foyer sur la rétine. Dans ce cas précis, le patient voit flou de près.

Quand vous souffrez de l’astigmatisme, vous présentez à la fois des caractéristiques de la myopie et de l’hypermétropie. De loin comme de près, vous voyez flou selon l’angle de vision. La chirurgie réfractive permettra donc de sculpter convenablement la surface de la cornée.

Dans l’un ou l’autre des cas énumérés, le recours à cette intervention vise à abandonner les lunettes et les lentilles de contact. L’opération doit se tenir au moins 48 heures après que le patient a porté verres ou lentilles de correction.

Le besoin esthétique

Bien que visant à rendre l’individu indépendant de ses lunettes ou lentilles, la chirurgie réfractive est beaucoup plus perçue comme une intervention esthétique. C’est pour cette raison qu’elle ne reste accessible qu’à des personnes âgées de d’au moins de 18 ans. En effet, les mineurs sont exclus.

Il en est ainsi à cause des conséquences que la chirurgie réfractive peut avoir sur la vie sportive ou professionnelle du patient. Ces conséquences peuvent être passagères ou durer toute la vie. Dans de rares cas, il peut présenter une sécheresse oculaire dont la prise en charge immédiate permet d’éviter de traîner longuement le mal.